Documents: Latest From: Larry Hodgson:

Plantez maintenant pour un tapis bleu au printemps
by Larry Hodgson
by Larry Hodgson

email: horticom@horticom.ca

Larry Hodgson has given hundreds of lectures on gardening throughout Canada and the United States.

All the lectures are given with Larry's typical touch of humor and are fully illustrated with beautiful color slides.

They are either in English or French, according to your needs.

Larry is also Regional Director of the Garden Writers Association and has written many books.


September 18, 2011

Ce n’est pas pour rien que ces temps-ci les centres-jardin regorgent de bulbes de tulipe, de narcisse et de crocus dans toutes les couleurs et formes possibles. Car c’est la saison de plantation des bulbes à floraison printanière. Et il est essentiel de planter bientôt (en septembre ou octobre) ces jolies fleurs qui égayeront nos plates-bandes en avril/mai période où rien d’autre ne fleurit. Ne pas planter de bulbes signifie la perte des deux premiers mois de floraison dans nos jardins. Dans une région où la saison de floraison est aussi courte que la nôtre (ici au Québec mais aussi à bien d’autres endroits au Canada), c’est presque un crime que de ne pas avoir de bulbes dans le jardin.

Cependant, alors que les beaux montages des centres-jardin vantent les méritent des grands bulbes - tulipes, narcisses, jacinthes, etc. – il ne faudrait pas oublier les petits. Plus discrets, souvent cachés sur le côté des étalages, ces bulbes peu dispendieux offrent beaucoup d’attraits. Et la scille de Sibérie (Scilla sibirica) en offre plus que n’importe quel autre.

Une scille venue du froid

La scille de Sibérie, comme son nom l’indique, nous vient du coin le plus froid de l’Eurasie et est donc parfaitement adaptée à notre climat. En fait, de tous les bulbes à floraison printanière, c’est celui qui s’acclimate le mieux chez nous: la preuve, c’est que non seulement revient-il fidèlement d’une année à l’autre alors que les tulipes font rarement plus de 3 ou 4 ans avant de dégénérer, mais il s’étend même à partir de ses nombreuses semences qu’il produit. Des 10 bulbes de scille de Sibérie que vous planterez cette année, attendez-vous à en voir fleurir 200 ou 300 dans 4 ou 5 ans!

L’autre avantage de la scille de Sibérie, c’est qu’elle pousse presque n’importe où, s’accommodant du plein soleil jusqu’à l’ombre assez dense, des sols riches et pauvres, des emplacements secs et humides. En fait, le seul coin où elle ne réussit pas parfaitement est carrément sur le bord d'un jardin d’eau, car elle n’aime pas que ses racines trempent constamment dans l’eau.

Petite mais jolie

Chaque bulbe de scille de Sibérie porte une ou deux tiges florales d’environ 15 cm, chacune parée de 5 à 10 fleurs bleues étoilées qui se penchent vers le bas comme pour chercher leur reflet. Le cultivar ‘Spring Beauty’ (le plus courant) est identique à l’espèce, mais a des fleurs d'un bleu plus soutenu alors que ‘Alba’ a des fleurs d'un blanc pur.

Il faut les planter en talles d’au moins 10 bulbes pour obtenir un effet notable… et 25 bulbes, c’est encore mieux. Creusez un trou de 10 à 15 cm de profondeur, ameublissant le fond tout en y incorporant un engrais pour bulbes ou de la poudre d’os. Placez les bulbes à environ 10 cm l’un de l’autre, puis recouvrez et arrosez bien.

Il est également possible de planter les bulbes directement dans la pelouse, car leur feuillage ressemble à celui d’une graminée. Il s’agit alors de découper des trous dans la pelouse avec un plantoir pour y insérer le bulbe, puis de replacer la carotte de pelouse pour boucher le trou. On obtient ainsi un effet remarquable: au début du printemps, alors que les autres pelouses du voisinage sont encore toutes brunes, la vôtre sera d’un beau bleu! Dans certains quartiers de la grande région de Québec (Sillery, par exemple), la «pelouse truffée de scilles» fait partie d’une tradition vieille de plus de 75 ans. Je connais des gens qui viennent d’aussi loin que Montréal à tous les ans pour le plaisir de redécouvrir les belles «pelouses bleues» de Sillery!

La scille de Sibérie se naturalise bien dans les sous-bois, car ses tiges florales traversent facilement le tapis de feuilles. Elle ajoute une note de couleur printanière particulièrement bienvenue dans ce coin du jardin où la couleur est souvent absente.

Des scilles par centaines

De façon générale, nul besoin de multiplier la scille de Sibérie: elle fait le travail toute seule, mais sans jamais devenir envahissante. Cependant, si vous voulez la propager plus rapidement, déterrez les bulbes au cours de leur dormance (de juillet à septembre) pour les replanter immédiatement dans un endroit propice.

La scille de Sibérie: il est rare de voir une fleur toute simple créer un si joli effet. Procurez-vous-en sans tarder: les centres-jardin ne semblent jamais en commander suffisamment pour rencontrer la vaste demande pour cette plante qui est en passe de devenir l’une des plus grandes vedettes du jardin printanier.

  • New Eden
  • Kids Garden
  • Plant a Row Grow a Row