Documents: Latest From: Larry Hodgson:

Les chionodoxas ou gloire-de-la-neige

Des étoiles bleues dans la pelouse
by Larry Hodgson
by Larry Hodgson

email: horticom@horticom.ca

Larry Hodgson has given hundreds of lectures on gardening throughout Canada and the United States.

All the lectures are given with Larry's typical touch of humor and are fully illustrated with beautiful color slides.

They are either in English or French, according to your needs.

Larry is also Regional Director of the Garden Writers Association and has written many books.


September 4, 2011

Le mot "chionodoxa" vient du Grec "chion" (neige) et "doxa" (gloire): autrement dit, gloire-de-la-neige, du fait que cette plante fleurit très tôt, soit à la fonte des neiges. Et si vous trouvez le nom "chionodoxa" trop rébarbatif (moi, je le trouve charmant!), gloire-de-la-neige est justement son nom populaire.

Il s'agit d'un petit bulbe qui se plante à l'automne, mais qui fleurit au printemps, tout comme une tulipe ou un narcisse. Contrairement à la scille de Sibérie, ses petites fleurs ne sont pas penchées, mais dressées vers le haut, ressemblant à des étoiles. Elles sont normalement bleues - de bleu ciel à bleu profond, selon la sélection - avec un centre blanc. Si vous cherchez un peu, cependant, vous trouverez des cultivars à fleurs roses et, plus rarement, à fleurs blanches. Les cultivars bleus sont cependant les plus abondants et les moins coûteux. Ce sont d'ailleurs probablement les seuls que vous allez trouver dans les centres-jardin!

Une culture facile

Le chionodoxa se plante comme n'importe quel autre petit bulbe à floraison printanière et c'est maintenant, soit entre la mi-septembre et l'arrivée des neiges, qu'il faut agir. Il lui faut un emplacement ensoleillé ou mi-ombragé et un sol bien drainé. Si vous résidez en zone 3, recherchez de plus un endroit où la neige s'accumule l'hiver: autrement, il pourrait manquer de rusticité. Il est parfaitement rustique en zone 4, par contre. Creusez un trou de 7 cm de profondeur et placez les bulbes au fond, la partie aplatie vers le bas, les espaçant d'environ 5 à 7 cm. Pour un bel effet dans la plate-bande, des talles d'au moins 10 bulbes sont suggérées... et de 15 à 25, c'est encore mieux. Si vous le désirez, éparpillez un peu de poudre d'os ou d'engrais pour bulbes dans le fond du trou et mélangez-le avec le sol. Recouvrez et arrosez. Voilà c'est tout.

Dès que la température du sol baissera à moins de 16 °C, le bulbe commencera à pousser. D'abord, il formera des racines, puis, en plein milieu de l'hiver, au moment où la plupart des autres plantes sont profondément endormies, sa pointe de croissance commencera à monter vers la surface du sol. De cette façon, il sera prêt à fleurir très tôt, soit souvent quelques jours seulement après la fonte des neiges. Sa floraison ne durera pas plus de deux semaines (et encore moins longtemps si le printemps est particulièrement chaud), mais en combinant toute une série de bulbes à floraison printanière - perce-neige, chionodoxas, crocus, muscaris, scilles de Sibérie, narcisses, tulipes, etc. -, vous réussirez à garder votre plate-bande fleurie de la fonte des neiges jusqu'à la plantation des annuelles, soit pendant deux mois!

Dans la pelouse

Selon moi, cependant, la place de choix du chionodoxa n'est pas dans la plate-bande, mais en naturalisation. En effet, dans la plate-bande, où on creuse souvent et bine régulièrement le sol, il peut difficilement se reproduire, ce qu'il fait non seulement par division des bulbes, mais par semis aussi. Par contre, dans un emplacement où on peut le laisser tranquille, il produit non seulement un effet spectaculaire, mais se multiplie avec abandon. C'est pourquoi je recommande de le planter dans un sous-bois mi-ensoleillé, une rocaille ou - mieux encore! - dans la pelouse.

Je plante encore au-delà de 200 bulbes de chionodoxa dans ma pelouse cette année... et j'en ai planté autant l'an dernier, en compagnie de scilles de Sibérie, de crocus, d'anémones blanda et d'autres petits bulbes à floraison printanière. Mon but: que ma pelouse soit pleinement fleurie dans quelques années, du moins au printemps. Le chionodoxa convient parfaitement à cette utilisation et participe même au jeu, car il se ressème allègrement et, au bout de trois ans environ (car il faut laisser quelques années aux jeunes bulbes pour grossir), de petits chionodoxas apparaissent là où personne n'en avait planté.

Pour planter des bulbes dans la pelouse, les auteurs suggèrent d'utiliser un plantoir et de creuser une série de trous individuels. Voilà qui est très bien, mais aussi très fastidieux. J'ai ma propre technique qui donne d'aussi beaux résultats, mais qui demande moins d'efforts: je ne fais que découper des rondelles dans ma pelouse avec une pelle. Je lève la plaque de gazon, le temps de placer les bulbes, et je la replace immédiatement. Je foule la plaque avec mes pieds, j'arrose bien, et le tour est joué! La pelouse n'en souffre pas (même, elle apprécie ce petit effort d'aération) et quel bel effet au printemps!

"Mais, me demanderez-vous, cela ne dépare-t-il pas la pelouse après la floraison?" À peine, car les petites feuilles du chionodoxa ressemblent à celles des graminées qui composent la pelouse et, de plus, ne durent pas très longtemps. Après la floraison, vous n'avez qu'à tondre la pelouse à la bonne hauteur: le chionodoxa ne se plaint guère que l'extrémité de ses feuilles soit coupée.

Pour une pelouse fleurie au printemps prochain, ou tout simplement pour des étoiles bleues dans la plate-bande, le chionodoxa a tout pour plaire!

  • New Eden
  • Kids Garden
  • Plant a Row Grow a Row