Documents: Latest From: Larry Hodgson:

La légende du cactus de Noël
by Larry Hodgson
by Larry Hodgson

email: horticom@horticom.ca

Larry Hodgson has given hundreds of lectures on gardening throughout Canada and the United States.

All the lectures are given with Larry's typical touch of humor and are fully illustrated with beautiful color slides.

They are either in English or French, according to your needs.

Larry is also Regional Director of the Garden Writers Association and has written many books.


December 27, 2009

La plupart des légendes ont une tradition orale dont l’origine est perdue dans la nuit des temps… mais il a bien fallu qu’elles commencent à quelque part. Voici, en ce mois de Noël, une légende originale mais toute simple, pour les jeunes et moins jeunes, présentant l’origine de l’une de nos plantes de Noël préférées.

Il était une fois un petit garçon nommé Paolo qui demeurait seul avec sa mère, Silvia, dans un petit village du sud du Brésil; ils vivaient pauvrement mais convenablement avec l’argent qu’elle faisait comme lavandière. C’était un travail dur et monotone, mais elle le faisait sans se plaindre, car c’était une femme fière.

Un matin, cependant, la fatigue accumulée eût raison de Silvia qui tomba malade avec une fièvre, et la trouva incapable de se lever. Paolo, malgré ses six ans, était un petit garçon bien vaillant et il entreprit non seulement de s’occuper de sa mère malade, mais aussi de trouver de quoi soutenir la petite famille. Trop petit pour faire le lavage, il ne trouva rien d’autre que de ramasser des branches et de préparer des fagots qu’il vendit aux autres villageois pour quelques sous. Il gagna ainsi à peine assez d’argent pour acheter du gruau, seule nourriture que ses faibles revenus lui permettaient d’acheter.

Découragée et mal nourrie, Silvia ne réussit pas à se débarrasser de sa fièvre et dut garder le lit, alors que Paolo faisait tout ce qu’il pouvait pour aider sa mère à regagner sa santé. Comme Pâques approchait, il se mit à la recherche d’un cadeau pour rehausser son état d’esprit.

Tout près du village il y avait, sur un flanc de montagne, des cactus de tout acabit: qu’ils soient petits et ronds ou grands et cylindriques, ils étaient toujours majestueux. Paolo décida d’en rapporter un à sa mère, et choisit le plus grand, un cactus cierge avec deux bras solides, qui lui faisait penser à une sculpture, et le mit en pot pour le présenter à sa mère. En voyant le beau cactus, sa mère sourit pour la première fois depuis des mois. Paolo espéra que cela fut un signe de rétablissement, mais sa mère demeura malade.

À la Fête des Mères, il retourna sur la montagne et ramena un petit cactus boule couvert d’épines argentées. Là encore, sa mère sourit et, cette fois-ci réussit à lever la tête pendant quelques minutes, mais peu après sombra de nouveau dans les tourments de sa fièvre.

Pour la Fête de Jâo de Batista, la fête du village, Paolo remonta la côte de la montagne et trouva encore un cactus pour sa mère, cette fois-ci un cactus rampant appelé reine de la nuit qui portait d’énormes boutons de fleurs. En arrivant chez lui le soir venu, les boutons s’épanouirent magiquement, révélant de magnifiques fleurs blanches, si parfumées que leur effluve remplit la hutte toute entière. Sous une telle influence, Silvia ne put que se sentir mieux et s’assit dans son lit et les admira durant toute la nuit. Le lendemain matin, cependant, les fleurs se fanèrent aussi rapidement qu’elles s’étaient épanouies et Silvia sombra de nouveau dans la fièvre.

La veille de Noël, alors que la maladie de sa mère approchait le seuil d’une deuxième année, Paolo retourna sur la montagne à la recherche d’un autre cactus pour égayer sa mère: malheureusement, il ne restait plus qu’un petit cactus chétif aux segments aplatis et sans le moindre attrait. Découragé, Paolo se mit à pleurer, ce qu’il fit si fort que des gouttes de sang perlèrent de ses yeux, s’accumulant aux extrémités des tiges du petit cactus.

Alors, il se produisit un miracle comme il peut seulement en arriver à la veille de Noël: les gouttes de sang se changèrent en boutons de fleurs. Lorsque Paolo essuya sa dernière larme et regarda à nouveau le petit cactus, il vit qu’il était loin d’être chétif et sans attrait, mais recouvert de centaines de fleurs rouges retombantes. Surpris et enjoué, Paolo ramassa le petit cactus et l’apporta à sa mère, le plaçant bien en vue dans la hutte. À minuit, il réveilla sa mère qui, surprise par la beauté du cadeau de son fils, put non seulement s'asseoir dans son lit, mais même se lever.

Paolo craignait que la floraison ne dure qu’une seule soirée, comme celle de la reine de la nuit, mais le lendemain le petit cactus était encore en fleurs, et, encore une fois, sa mère se leva pour mieux le voir et put cette fois-ci faire un premier pas. Ainsi à tous les jours, sous l’influence des magnifiques fleurs du petit cactus, elle prit du mieux et, lorsque la dernière fleur se fana, plusieurs mois plus tard, elle était complètement rétablie et put reprendre son ouvrage. Avec les revenus conjoints de Silvia la lavandière et de Paolo, qui continua le métier de fagotier qu’il avait appris durant la maladie de sa mère, tous deux purent bien se nourrir et donc vivre en bonne santé.

Depuis ce jour, le petit cactus chétif et sans intérêt est devenu le célèbre cactus de Noël, se parant à tous les ans de boutons floraux ayant la forme de gouttes de sang et de magnifiques fleurs retombantes pour égayer les maisons du monde entier dans le temps des Fêtes.

  • New Eden
  • Kids Garden
  • Plant a Row Grow a Row