Documents: Latest From: Larry Hodgson:

L’achat des végétaux: y penser deux

fois avant de faire le saut
by Larry Hodgson
by Larry Hodgson

email: horticom@horticom.ca

Larry Hodgson has given hundreds of lectures on gardening throughout Canada and the United States.

All the lectures are given with Larry's typical touch of humor and are fully illustrated with beautiful color slides.

They are either in English or French, according to your needs.

Larry is also Regional Director of the Garden Writers Association and has written many books.


May 29, 2011

Un ami de la région de Québec m’a récemment accroché avec une question. «Les rosiers grimpants ‘Blaze’ que j’ai plantés l’an dernier sont morts ou, du moins, je ne vois aucun signe de vie. Qu’est-ce que je dois en faire?» Le seul conseil que j’ai pu lui donner, c’était de les arracher, car un rosier totalement brun et sec à la fin de mai est bel et bien un rosier mort.

«J’ai déjà acheté d’autres rosiers ‘Blaze’…» poursuivit-il, mais je l’ai coupé: «Et ils ne survivront pas non plus à l’hiver prochain, lui expliquai-je, à moins qu'il ait une protection extraordinaire, car ce rosier grimpant n’est tout simplement pas rustique dans ta région!»

«Mais, balbutia-t-il, je l’ai acheté ici-même, à Québec, chez…» et il mentionna le nom d’un magasin à grande surface de la région. J’ai donc dû lui expliquer la triste réalité: les magasins non spécialisés en horticulture offrent peut-être de bons prix, mais ne sont pas toujours fiables en ce qui concerne les plantes qu’ils vendent. Après tout, c’est généralement le bureau chef qui commande les végétaux pour tous les magasins de la chaîne, et si ce bureau chef est situé à Chicago… il n’est pas garanti que les plantes commandées survivront sous un climat aussi froid que le vôtre.

Même les centres-jardin et pépinières de votre région peuvent parfois vendre des plantes non adaptées à votre climat… mais ces derniers le font en connaissance de cause, car ils ont, parmi leurs clients, des amateurs qui veulent à tout prix tenter la culture de ces «plantes frileuses». Comment le non-initié peut-il distinguer une plante fiable d'une plante pour expérimentateur?

Un petit guide de l’achat des végétaux

La première chose à faire avant d’acheter une plante, c’est de faire le tour de votre jardin. Quelles sortes de conditions de culture offre-t-il? Plein soleil (6 heures ou plus de soleil), mi-ombre (entre 2 et 6 heures par jour) ou ombre (moins de 2 heures par jour)? Sol sec, moyennement humide ou constamment détrempé? Sol riche ou pauvre? Milieu venteux ou protégé? Avec une liste des conditions de culture en main (et elles varieront d’un endroit à l’autre sur un même terrain), vous pouvez vous rendre à un centre-jardin et débuter votre «magasinage sensé».

Les magasins réputés installent une pancarte près des plantes à vendre indiquant, souvent au moyen de symboles (un soleil vide pour une plante de soleil, un soleil à demi noirci pour une plante de mi-ombre, etc.), les besoins des différents végétaux qu’ils proposent. Ou alors, chaque pot contient une étiquette qui donne ces mêmes détails. En cas de doute, les magasins fiables ont des employés qui s’y connaissent. N’hésitez pas à les consulter.

N’oubliez pas, non plus, de noter la hauteur et le diamètre éventuel de chaque plante. Il n’y a rien de plus désagréable que de planter en bordure d'une plate-bande une mignonne petite plante qui deviendra vite un arbuste gigantesque ou de la placer trop près d'autres végétaux de sorte qu’ils s’enchevêtrent en un rien de temps!

Il vous faut aussi, si vous achetez un arbre, un arbuste, une vivace ou tout autre plante censée passer l’hiver à l’extérieur (tout donc sauf les plantes d’intérieur et les fleurs annuelles), connaître votre zone de rusticité. Demandez-la à un employé du centre-jardin si vous avez des doutes. N’achetez que des plantes de votre zone ou de toute zone moindre. Si vous habitez en zone 4, par exemple, n’achetez que des végétaux «zonés» 1, 2, 3 ou 4. Si vous achetez une plante de zone 5, il faudra songer à lui offrir une ample protection hivernale. Si vous demeurez en zone 3 et ne voulez pas subir des pertes au cours de l’hiver, n’achetez que des plantes de zones 1, 2 ou 3. Et n'oubliez pas que si l'étiquette du plant sélectionné a été créée par un producteur des États-Unis alors que vous demeurez au Canada, il se pourrait que la zone de rusticité indiquée soit en "devise" américaine… or, les valeurs des zones canadiennes et américaines quoique semblables ne s'équivalent pas. Et ce pourrait être catastrophique pour une plante qui est à la limite de sa zone.

Avec ces conseils en tête, vous pouvez faire vos achats en toute quiétude, car vous saurez que vous avez choisi en fonction de vos conditions de cultures et non pas à cause d’un simple coup de tête… et tout probablement que les vivaces, arbres et arbustes que vous achèterez aujourd’hui seront là pour embellir votre terrain pendant bien des années à venir!

  • New Eden
  • Kids Garden
  • Plant a Row Grow a Row